sacristine


sacristine

sacristaine [ sakristɛn ] ou sacristine [ sakristin ] n. f.
• 1636, -1671; de sacristain
Religieuse préposée à la sacristie dans un monastère; femme s'occupant de la sacristie d'une église. « Le sacristain avait été vu dans l'église tout le temps de l'office. La sacristine, au contraire, avait fait des absences » (Renan).

sacristine nom féminin Femme ou religieuse chargée du soin de la sacristie.

⇒SACRISTINE, subst. fém.
RELIG. Femme qui a soin de la sacristie d'une église. La sacristine (...) avait été à l'âtre du presbytère chercher des charbons pour les encensoirs (RENAN, Souv. enf., 1883, p. 47). Quelles délices que sa première messe! Il se rangeait à droite du porche dans le recoin où se tient la sacristine et son pin de cierges (JOUHANDEAU, M. Godeau, 1926, p. 287).
En partic. Religieuse chargée de cette fonction dans un couvent. Depuis des jours, elle remplace notre sacristine. Elle sera ici dans un moment (BERNANOS, Dialog. Carm., 1948, 2e tabl., 7, p. 1596).
En appos. avec valeur d'adj. Sœur sacristine. Régulièrement, nulle religieuse ne peut mettre la main sur le ciboire vide et les linges sacrés sans une permission spéciale. D'où une certaine éminence de la religieuse sacristine (BARRÈS, Colline insp., 1913, p. 170).
Empl. adj. fém., rare. [Corresp. à sacristie C] Qui est le fait de la sacristie. Synon. sacristain (v. ce mot B). Le prédicateur (...) se met à parler de « l'affaire du salut », expression sacristine et boutiquière à laquelle il paraît tenir (BLOY, Journal, 1904, p. 222).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: sacristaine; dep. 1740: -ine. Étymol. et Hist. 1671 (POMEY). De sacristain; cf. ant. sougrestaine « religieuse qui s'occupe de la sacristie dans un couvent » (ca 1245, PHILIPPE MOUSKET, Chron., éd. Reiffenberg, 4107), v. aussi GDF., sacristaine (1636, MONET — 1752, Trév.), lat. médiév. sacristana « id. » (XIVe s. ds LATHAM). Fréq. abs. littér.:28. Bbg. DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 31.

sacristaine [sakʀistɛn] ou sacristine [sakʀistin] n. f.
ÉTYM. 1636, sacristaine; sacristine, 1671; de sacristain.
Religieuse préposée à la sacristie dans un monastère; femme s'occupant de la sacristie d'une église.
1 Restait la porte de la sacristie; il parut évident que le vol n'avait pu se faire que par là. Le sacristain avait été vu dans l'église tout le temps de l'office. La sacristine, au contraire, avait fait des absences; elle avait été à l'âtre du presbytère chercher des charbons pour les encensoirs (…) le soupçon se porta donc sur elle.
Renan, Souvenirs d'enfance…, I, Œ. compl., t. II, p. 746.
2 J'avais jadis (…) une sacristaine épatante, une bonne sœur de Bruges sécularisée en 1908, un brave cœur. Les huit premiers jours, astique que j'astique, la maison du bon Dieu s'était mise à reluire comme un parloir de couvent (…)
Bernanos, Journal d'un curé de campagne, p. 18.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • SACRISTINE — s. f. Celle qui, dans un monastère de filles, a soin de la sacristie. La sacristine de l abbaye. La mère sacristine …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SACRISTINE — n. f. Celle qui, dans un monastère de religieuses, a soin de la sacristie. La sacristine du couvent. La mère sacristine …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • sacristine — (sa kri sti n ) s. f. Celle qui, dans un monastère de filles, a soin de la sacristie. •   La sacristine aura soin de la netteté de l église, des vaisseaux et des linges destinés au saint sacrifice, BOSSUET Réglem. pour les filles propag. foi, VI …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • sacristine — …   Useful english dictionary

  • sacristaine — [ sakristɛn ] ou sacristine [ sakristin ] n. f. • 1636, 1671; de sacristain ♦ Religieuse préposée à la sacristie dans un monastère; femme s occupant de la sacristie d une église. « Le sacristain avait été vu dans l église tout le temps de l… …   Encyclopédie Universelle

  • maladresse — [ maladrɛs ] n. f. • 1731; de maladroit, d apr. adresse 1 ♦ Manque d adresse (dans les mouvements, dans l exécution d un ouvrage, l accomplissement d une tâche). ⇒ inhabileté. Maladresse d un tireur, d un joueur de tennis, d un conducteur… …   Encyclopédie Universelle

  • sacristaine —    Celle qui, dans un monastere de filles, a soin de la sacristie; dites, sacristine , s. f.: j ai remis la chasuble à la sacristine …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • Michel de Ghelderode — Born Adhémar Adolphe Louis Martens 3 April 1898(1898 04 03) Ixelles, Belgium Died 1962 (aged 63–64) Brussels, Belgium Nationality …   Wikipedia

  • Bernadette Soubirou — Bernadette Soubirous Bernadette Soubirous Naissance le …   Wikipédia en Français

  • Bernadette Soubirous — Sainte Bernadette Soubirous Naissance le 7 janvier 1844 à Lourdes, Hautes Pyrénées, France Décès le 16 avril 1879  (35 ans) à …   Wikipédia en Français